Le « shoebill », un oiseau au physique sorti de la préhistoire !

shoebill1

« Notre » shoelbill

shoebill3

Un shoebill de guide touristique

On nous en parlait depuis notre arrivée en Ouganda, mais nous ne l’avions encore jamais vu, si ce n’est au zoo d’Entebbe. Quelle bonne surprise lorsqu’en rentrant d’un safari dans le parc Murchison, Lola s’est écriée : « Stop, stop, un « shoebill » ! ».

Chanceux nous étions car le « shoebill » appelé en français, le « bec-à-sabot du Nil » est un oiseau en voie de disparition. Il n’y en aurait plus que 5000 dans le monde. L’Ouganda qui en accueille une bonne partie, attire ainsi les ornithologues des 4 coins du monde.

Les mensurations de l’animal sont impressionnantes : jusqu’à un 1,20m de hauteur, jusqu’à 2,30m d’envergure et jusqu’à 7 kilos.

En faisant quelques recherches pour préparer cet article, nous avons aussi découvert que les belges peuvent admirer le « shoebill » au parc Pairi Daiza qui est le premier parc à avoir réussi sa reproduction.

(article signé Anna-Lou)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s