ADAPTATIONS A TOUS LES ETAGES !

Voici une édition particulière pour couvrir une période qui ne l’est pas moins. Notre blog a été conçu comme un « Trait d’Union » créant un pont entre ce qui se passe ici en Ouganda et ce qui se passe chez vous en Belgique. Mais comme jamais auparavant, nous avons partagé au cours des six dernières semaines la même actualité. Le rythme de nos vies s’est uniformisé presque en même temps pour s’adapter à l’arrivée du « vilain coco ». Malgré un nombre de cas infectés par le Covid 19 très limité, l’Ouganda a en effet pris des mesures de confinement, similaires et souvent même plus strictes que la Belgique.

Du coup, comme pour vous probablement, un mot résumant bien les semaines écoulées depuis notre dernière édition est le mot ADAPTATION. L’art de s’adapter, voilà un cheminement non dénué d’intérêt, tant sur le plan individuel que collectif.

Notre famille a d’abord dû revoir ses plans pour la fin de son aventure ougandaise, prévue initialement pour début juillet. Depuis fin mars, nos noms figurent en effet sur la liste, tenue par l’Ambassade de Belgique, des ressortissants belges susceptibles d’être rapatriés dès qu’une opportunité de vol se présentera. Le vol étant, dans un premier temps, annoncé comme imminent, c’est au pas de charge que nous avons dû mettre en caisses nos 3 ans de vie ougandaise ; caisses qui voguent désormais vers la Belgique. Mais l’imminence est devenue une perspective à un horizon de temps incertain, nécessitant un nouvel effort d’adaptation mentale et organisationnelle que chacun a vécu à sa manière.

Lola partageait ainsi lors de notre réunion de rédaction : « Pendant cette période, j’ai jonglé avec mes sentiments. J’étais parfois frustrée quand on nous annonçait un jour qu’on allait devoir rentrer rapidement en Belgique et le lendemain on nous disait que non. Mais ça apprend à ne pas se projeter, à vivre l’instant présent. Avec le confinement, on a fait plein de chouettes choses en famille, on a encore mieux appris à vivre à 5 ». Parmi ces chouettes choses, Romain retient en particulier les matchs de foot en famille, mais aussi les « Fort Portal Movie-Nights » dont on vous parle dans le « Clin d’œil photo ». Anna-Lou trouve elle que les dernières semaines lui ont appris à plus s’occuper par elle-même, avec notamment plein de bons moments lecture et aussi plus d’appels avec ses amis et ses grands-parents. Ce qui est certain, c’est qu’au jeu de l’adaptation, les enfants ont épaté leurs parents !

Capacité d’adaptation, notre équipe de rédaction a aussi dû en faire preuve pour adapter le contenu des rubriques de notre blog à la situation présente. Ainsi, le « coin des routards » voit son format réduit à celui d’un projet avorté, tandis que le « Coin des lecteurs », rebaptisé pour l’occasion « Coin des lecteurs / joueurs » et le « Coin des artistes » regorgent eux de bons plans.

L’adaptation est aussi en toile de fond du « Zoom de la Coopération » où Géraldine explique comment Enabel a ajusté ses interventions au contexte Corona.

Reste la question ouverte des adaptations durables que la crise actuelle permettra à nos sociétés de prendre. Sur ce plan, nous ne pouvons-nous empêcher de voir cette crise comme une formidable opportunité d’adapter nos sociétés aux enjeux de la transition écologique et de la justice sociale. Alors, à l’heure où le déconfinement s’entame, ne rêvons pas seulement d’un retour à la normale. Soyons plus audacieux. Rêvons au contraire d’un autre monde, un monde corrigé de ses excès. Et n’en rêvons pas seulement, construisons le tous ensemble au travers de la multitude de petits actes individuels que cette crise nous aura convaincus de faire.

Sur ce, on vous laisse sur le traditionnel lien photos que vous découvrirez en cliquant ICI.

Et pour terminer cet édito, un petit extra. Anna-Lou voulait vous raconter le fait majeur de la période écoulée : ses 9 ans (2jours avant le lock down)!

« Mon anniversaire s’est passé juste avant le lock down. J’ai eu de la chance ! La fête a commencé avec mes amis le week-end précèdent le jour J. Le matin, nous sommes partis chercher mes amis dans leurs villages. Quand on est arrivé a la maison, nous avons fait un atelier de fabrication de bougies.  Ensuite, j’ai dû relever 9 challenges avec l’aide de mes amis pour prouver que j’étais prête à avoir 9 ans. Comme j’aime beaucoup l’eau, il s’agissait de challenges aquatiques, plus rigolos les uns que les autres. Ouf, on les a tous réussi et on a pu rentrer à la maison pour que je souffle mes 9 bougies. La fête s’est prolongée avec une pyjama party – movie night. On a dormi tous ensemble dans le salon et le lendemain matin on a pris le chemin de l’école tous ensemble en chantant dans le school bus. »

Et pour illustrer les propos d’Anna-Lou, voici un lien photos spécial BIRTHDAY.

On vous embrasse,

La Hees Family

Passez les frontières !

Il y a une quinzaine de jours lorsque nous avions tenu notre réunion de rédaction, le thème du « passage des frontières » s’était imposé. C’est que nous revenions d’un « road-trip » au Kenya, pays voisin de l’Ouganda, en compagnie de Mamounette et François.

Au-delà des magnifiques découvertes que nous vous relatons dans le « Coin des Routards», nous voulions revenir sur cette expérience du passage des frontières terrestres. Une première pour nos enfants nés au cœur d’une Union Européenne aux frontières physiques abolies, une réminiscence de notre enfance pour nous, adultes.

Comme souvent, une réalité peut revêtir plusieurs facettes. Côté pile, il faut bien l’avouer il n’y a rien de très amusant à devoir faire la file pour faire tamponner son passeport, parfois au prix de longues palabres. Pas plus amusant, une fois les démarches faites pour les personnes, de devoir recommencer des démarches administratives similaires pour faire entrer son véhicule. Mais heureusement, il y eut aussi le côté face, comme cette partie de foot improvisée entre Romain et des douaniers hilares ou encore la rencontre d’une famille de français avec 3 enfants du même âge que les nôtres en train de réaliser un tour d’Afrique en mobile home. Entre deux formulaires à compléter, on se raconte brièvement nos expériences de vie, puis on s’échange nos numéros de téléphone. La suite, vous pouvez la découvrir en cliquant ICI.

Passez les frontières, c’est aussi ce qu’a fait Jeff, le dernier venu dans la bande de cousins de notre trio. Lola revient, dans « L’écho du Nord », sur ce moment de bonheur venu de Belgique.

Il est encore question de frontières dans le « Coin des Artistes ». En effet, quand le clown Ciboulette débarque dans l’école de nos enfants, elles ouvrent les frontières des enfants ougandais à un art inconnu dans ce coin du monde.

Dans le même esprit, découvrez dans le « Zoom de la Coopération », comment un peu de l’Ouganda se retrouvera bientôt dans les écoles belges pour aider les étudiants belges à penser au-delà de leurs frontières pour devenir des citoyens du monde.

Dans cette édition, découvrez aussi les contributions de nos visiteurs du mois. Dans le « clin d’œil photo », François, par l’image et par le texte, nous raconte comment un objet ordinaire à attirer son attention par les usages multiples qui en est fait en Ouganda. Enfin, Mamounette est l’auteure principale du lien photos que vous pouvez découvrir en cliquant ICI (pour les photos du road-trip) ou ICI (pour les autres photos du mois écoulé).

Bref, à l’heure où les frontières se ferment pour cause du Corona virus, c’est une édition à contre-courant que nous vous proposons. Espérons qu’elle vous apporte une petite bouffée d’air frais dans cette période de confinement.

On vous embrasse,

La HEES family

PS : retrouvez aussi quelques conseils lecture dans le coin des lecteurs … Sans doute bien utile pour occuper les prochaines semaines 😉

En 2020, dansons la transition !

La tradition ne nous donne-t-elle pas jusque fin janvier pour présenter nos vœux ? On ne peut donc commencer cette édition sans souhaiter à tous nos amis lecteurs :

edito

Comme la photo l’illustre, un des faits marquants des dernières semaines a été la visite de nos amis, Julie et Martin et leurs enfants Alix et Louis. Quel bonheur pour nous de partager avec eux un peu de notre aventure ougandaise, de découvrir ou redécouvrir milles et une facettes de l’Ouganda, de vivre aussi ensemble des premières expériences. Parmi nos « premières »,  découvrez ainsi dans « Le Coin des Routards » la réalisation de notre rêve d’Icare et dans « Le Clin d’œil photo » notre rencontre avec un animal pré-historique.

Il était doux aussi d’avoir un peu de Belgique à nos côtés pour fêter Noël et plonger dans 2020. Le passage à la nouvelle année, passée au bord du Nil, fut du coup l’occasion de faire avec nos amis un petit jeu « rétrospective – projection ». Pour notre famille, 2020 sera résolument une année de transitions. Transition familiale d’abord avec notre retour prévu en Belgique à l’été 2020, transition professionnelle et scolaire ensuite, transition enfin, nous l’espérons du moins, vers un monde plus solidaire et plus à l’écoute de ses limites.

Sur ce dernier niveau, sera-ce une transition qui s’impose à nous ou que nous nous imposons de façon volontariste et joyeuse ? Nous faisons résolument le pari de la seconde option. Une transition où chaque petit geste importe et qui invite chacun de nous à entrer dans la danse.

Pour démarrer 2020 dans cet état d’esprit, nous avons été à la rencontre d’un projet d’entreprise sociale inspirant. On vous le présente dans le « Coin des artistes ».

La question de la transition est encore illustrée dans le « Zoom de la Coopération » avec l’illustration en bande-dessinée et en documentaires de l’action qu’Iles de Paix mène en Ouganda en faveur de la transition vers une agriculture familiale durable et des systèmes alimentaires plus responsables.

Enfin, dans le « Coin des lecteurs » découvrez, parmi d’autres, un livre qui nous invite à penser la transition comme une réconciliation avec la Nature.

On vous laisse sur le lien photos du mois écoulé. Avec un merci spécial à Martin qui est l’auteur de la plupart des clichés.

Bonne lecture ! On se réjouit de danser la transition à vos côtés dès l’été prochain !

On vous embrasse,

La Hees Family

Rencontres et esprit de famille à l’honneur !

Notre dernier édito se terminait sur « L’écho du Nord » qui relayait le rêve un peu fou de créer une autre banque, éthique et durable. Difficile de ne pas ouvrir cette nouvelle édition, sans saluer le succès de la mobilisation citoyenne qui a permis de lever en 30 jours les 30 millions d’Euros nécessaires pour respecter les exigences de la Banque Centrale Européenne. D’abord parce que, même si NewB a encore tout à prouver, sa naissance, fruit de la contribution de plus de 70.000 coopérateurs, est le signe qu’il y a des lignes qui bougent. Ensuite, parce que cette campagne, vécue à distance, fut pour nous un vrai « trait d’union » nous donnant l’occasion de nombreux échanges passionnés et souvent passionnants avec la Belgique, mais aussi avec les belges d’Ouganda.

Au-delà de ses échanges sur la toile, nos dernières semaines ont aussi été marquées de bien belles rencontres en chair et en os. Comme le disait Lola en « réunion de rédaction », « c’est un truc de fou les rencontres qu’on fait ici en Ouganda. On rencontre des personnes qu’on aurait jamais imaginé pouvoir rencontrer ». Romain n’est ainsi pas près d’oublier son entrainement de foot dans notre jardin avec Benjamin Orou, un ancien joueur de l’équipe nationale du Bénin. Benjamin, faisait partie d’une délégation de 4 collègues d’Iles de Paix Bénin et Burkina Faso, venus faire une visite d’apprentissage en Ouganda. Une bien belle mission tant sur le plan professionnel qu’humain. Elle fut l’occasion pour nous de tracer un « trait d’union » entre nos expériences en Afrique de l’Ouest et en Afrique de l’Est.

Un autre moment exceptionnel fut l’accueil pendant une semaine d’un auteur de bande-dessinée belge, Jean-Luc Cornette, et d’un cameraman venus découvrir le travail mené par Iles de Paix en Ouganda. On vous en dit plus dans le « Zoom de la Coopération ».

Ces dernières semaines, il a également flotté par ici un agréable esprit de famille. Saint-Nicolas a en effet eu la bonne idée de faire un crochet par l’Ouganda. Découvrez dans le « coin des lecteurs », certains des jeux et livres qui sont tombés de sa hotte. Esprit de famille aussi, à la faveur d’une participation familiale à l’évènement sportif « Run the Rift » (5km pour les enfants, 10km pour Géraldine et 21km pour Denis), à la faveur d’un jeu de bulles (voir « le clin d’œil photo ») ou encore à la faveur d’un calendrier de l’Avent un peu particulier (retrouvez le dans « le Coin des Artistes »).

Plein d’autres petites pépites sont encore venues égayer notre route de Novembre et début Décembre. Retrouvez les en images dans notre lien photos.

Par contre, pas besoin d’aller faire un tour dans notre « coin des Routards ». On fait l’impasse pour cette fois. Mais ce n’est que pour mieux y revenir avec en préparation pour les prochaines éditions : « La Hees family profite du passage de la famille Bassem pour découvrir le parc Murchison sous un autre angle » ou encore « La Hees family profite du passage de François et Mamounette pour faire un tour au Kenya » ou enfin « La Hees family profite de la venue des familles Dellicour et Dassy pour découvrir le Rwanda ». Encore pleins de belles découvertes et de partage en perspective.

Sur ce, on vous souhaite

PHOTO-2019-12-18-10-12-06

Et on vous retrouve en 2020 !

On vous embrasse,

La Hees Family

Retour sur 2 mois variés et animés

On s’était quitté mi-septembre sur des airs de rentrée scolaire. Depuis lors, il a flotté à plus d’une reprise des petits airs d’anniversaire sur Fort Portal. Et pas n’importe quels anniversaires avec pour Lola son premier anniversaire à « deux chiffres » et pour Romain son premier anniversaire à « deux mains ».

Lola vous raconte cela dans ses mots : « Mon anniversaire était un truc de foooooooooolie. D’abord avec mes amis et puis en famille. Avec mes amis on a fait une « sleep over »  où mes amis sont restés dormir 2 nuits. Et le premier matin on a fait des cours de poterie. C’était trop bien. Vous verrez les photos dans le lien photo du mois. Puis l’après-midi on a fait un « escape game » à la maison qui était trop trop trop bien. Le soir on a été au bar où on a regardé du foot et joué au baby-foot.  Ce que je ne savais pas, c’est que ce n’était pas fini. Après, sur le retour de l’école le 30 septembre, papa et maman nous ont « kidnappés » et on est allé passer la nuit dans un lodge. C’était trop bien. »

Romain a également eu droit à sa fête. Au lieu des 5 invités prévus, nous avons eu le plaisir d’accueillir 9 bambins à dormir. Ce n’était pas de tout repos, mais le jeu en valait la chandelle puisque Romain était aux anges.

Côté festif, Géraldine a de son côté eu l’occasion de revêtir sa tenue de festivalière à l’occasion du festival de musique « Nyege Nyege » (plus d’infos dans « le coin des artistes »), tandis que les enfants sortaient leur attirail d’halloween lors d’une fête à Kampala.

Pour le reste, la période écoulée a été marquée de séparations … mais aussi du coup de plein de retrouvailles ! Denis est rentré 2 semaines en Belgique pour y travailler avec l’ensemble des équipes d’Iles de Paix. Géraldine elle a enchainé plusieurs missions aux 4 coins du pays, avec en particulier la coordination d’une mission « haut niveau » venu de Belgique. On vous en dit plus dans le « Zoom de la Coopération ».

Entre ces allers et venues, nous avons eu l’occasion de nous ressourcer en partant à la découverte d’un nouveau trésor de l’Ouganda, les « Sseese Islands ». Découvrez les en allant dans le « Coin des Routards ».

Dans cette édition, on vous présente aussi un « Coin des lecteurs », avec une « rubrique enfants » étoffée en cette période de Saint-Nicolas qui approche, et pour les adultes un conseil lecture d’une fiction « coup de poing » sur le thème du retour de l’homme à la nature. Est-ce un hasard du coup si Romain et Denis vous présente dans le « Clin d’œil photo » leur cueillette d’un légume indigène découvert dans notre jardin ?

Mais si il est une rubrique qu’on vous invite chaleureusement à consulter ce mois-ci, c’est celle de « L’écho du Nord ». On vous y relaie une mobilisation citoyenne en cours actuellement en Belgique  pour la création d’une « banque étique et durable ». Vous y découvrirez qu’avec 20 EUR déjà vous pouvez devenir copropriétaires d’une banque en devenir. Une banque qui vise à contribuer à une société respectueuse de la planète et des droits humains. Offrir une part de cette coopérative, n’est-ce pas une idée de cadeau originale et pleine de sens ? Mais attention, il faut agir avant le 27 Novembre. Donc pas de place à la procrastination.

On vous laisse en images avec le lien photos que vous découvrirez en cliquant ICI.

On vous embrasse

La Hees Family

Laissons parler les mots !

Deux mois se sont écoulés depuis notre dernière édition. Deux mois très « trait d’Union » pour nous, avec un mois de Juillet passé en bonne partie en Belgique et un mois d’Août passé en Ouganda en compagnie de nos amis les « Flamant ».

Une période estivale qui, d’un continent à l’autre, nous a comblés en beaux moments qui ne peuvent se résumer en quelques lignes. Pour éviter un édito à rallonge, nous vous livrons donc tout de brut le résultat d’un grand jeu collectif que nous pourrions intituler « Résume ton mois à travers 3 mots clés ».

Voici d’abord, le résultat de la manche « la famille HEES vous raconte son mois de Juillet » :

mots juillet

Et voici, le résultat de la manche « les familles FLAMANT et HEES  vous raconte leur mois d’Août » :

mots aout

Et pour ceux qui aiment mettre des images sur les mots, cliquez ICI.

Découvrez également dans cette édition :

  • Dans le « coin des routards », les beautés des Sipi Falls
  • Dans le « coin des artistes », le résultat d’un atelier sculpture « des visages, des figures » en terre Karamojong
  • Dans le « clin d’œil photo », l’histoire d’un mythe qui s’effrondre
  • Dans le « Zoom de la Coopération », un documentaire sur les « recherches-actions participatives » dont on vous avait parlé dans notre édition de Mai
  • Dans le « coin des lecteurs », le partage d’un roman « coup de poing »

Nous espérons que la rentrée s’est bien passée pour chacun d’entre vous. Ici les enfants ont retrouvé avec plaisir le chemin de l’école.

On vous embrasse bien fort,

La Hees Family

Deux ans déjà !

Dans quelques jours, nous nous envolerons vers la Belgique pour quelques semaines de vacances et de retrouvailles amicales et familiales.  Jour pour jour, cela fera deux ans que nous posions les pieds sur le sol ougandais.

Notre réunion de rédaction a naturellement pris la forme d’une discussion « point d’étape ». 3 mots forts s’en dégagent : Famille – Ecole – Eveil

Famille : La dimension familiale de notre expérience ougandaise ressort comme un élément fort souligné par tous. Lola trouve ainsi que les moments de joies en famille caractérisent bien les deux années écoulées. La qualité des moments passés à 5 est encore soulignée par Géraldine, qui pressent que ces souvenirs communs que nous nous construisons nous rendent plus unis, plus soudés. Denis souligne encore la complicité forte qui relie notre trio dans cette aventure africaine. Cette discussion autour de la famille a fait écho avec deux lectures récentes que nous vous partageons dans le « Coin des lecteurs ».

Ecole : Du côté des enfants, leur école revient aussi comme un élément clé de ces deux premières années. Pour Romain, « l’école Sadghuru, c’est la plus chouette école du monde ! ». Anna-Lou se souvient qu’en arrivant elle pensait que ce serait compliqué d’apprendre une nouvelle langue. A présent, elle trouve que c’était très facile. Lola aime elle le fait que l’école essaie de créer beaucoup de liens entre les petits et les grands. C’est vrai que l’école Saghuru joue un rôle clé dans l’épanouissement de nos enfants en Ouganda. Pas étonnant du coup, qu’une fois encore, elle tient la Une dans plusieurs rubriques de cette édition. Les enfants vous invitent ainsi à aller faire un tour dans le « Coin des artistes » pour un article sur la première édition du « Boum-Boum shake the room, music festival » et dans le « Clin d’œil photo » pour une étrange surprise.

Eveil : Regarder dans le rétroviseur les deux années écoulées, c’est aussi se rendre compte que le temps passe, que les expériences qui se mettent sur notre route nous éveillent à de nouvelles choses. Anna-Lou voit qu’elle a grandi quand elle regarde dans sa bibliothèque les livres qu’elle lisait à son arrivée. Denis constate lui que les « couches culottes » ont disparu de la maison, comme pour nous souligner que nous n’avons plus de bébé. Parmi les évolutions, chacun exprime dans ses mots propres le lien plus étroit que nous entretenons avec la Nature. Il y aussi quelque chose de l’ordre de la gratitude quand Lola exprime réaliser davantage la chance qu’elle a par rapport à beaucoup d’autres. Cette idée de gratitude, Géraldine l’étend aussi à l’environnement qui nous entoure ou encore au fait d’être en bonne santé. Denis retient lui de ses deux ans le plaisir de se dépouiller et se sent plus que jamais adepte de la  philosophie de Baloo « Il en faut peu pour être heureux ! ».

Non discutés lors de notre réunion de rédaction mais qu’on voulait vous partager, retrouvez aussi dans cette édition des nouvelles des projets d’Enabel quand l’écologie se mêle à l’empowerment dans le « Zoom de la Coopération » et une idée d’escapade pédestre dans la région de Fort Portal dans le « Coin des Routards ».

On vous laisse en images avec le traditionnel lien photos.

On vous embrasse très fort. Impatients de croiser certains d’entre vous dans quelques jours.

La Hees Family

Habiter le monde !

Le titre de cet édito nous est inspiré d’un magnifique roman que nous vous présentons dans le Coin des lecteurs. Comment habiter le monde ?, ou la question du sens que nous souhaitons donner à nos existences. Se poser cette question, c’est s’interroger d’abord sur le lien que nous entretenons à nous-même, à ce qui gît au plus profond de chacun de nous. C’est s’interroger aussi sur le lien aux autres (non, l’enfer ce n’est pas les autres et le bonheur ne peut se construire sans un rapport curieux et apaisé à l’altérité). C’est s’interroger enfin sur le lien à notre « maison commune », en n’oubliant pas que nous n’y sommes que des occupants passagers.

Depuis notre dernière édition, nous avons eu le bonheur de vivre de biens beaux moments, en particulier en matière de lien aux autres et de lien à la nature.

Lien aux autres alimentés, par exemple, à l’occasion d’un week-end camping festif et sportif passé avec les amis de l’école sur le site même de l’école. Festif car ce fut l’occasion de fêter l’anniversaire d’Anna-Lou. Sportif car Anna-Lou avait choisi de placer son anniversaire sous le thème des Jeux olympiques (voir le clin d’œil photo). Lien à l’altérité comblé aussi par le bonheur d’accueillir pendant deux semaines le frère de Denis et sa famille. Joie de se retrouver comme si on ne s’était pas quitter, de partager avec eux, en toute simplicité, un peu de notre vie ougandaise, de leur présenter nos amis ougandais.

Joie aussi de redécouvrir à travers leurs yeux notre pays d’accueil. Leur visite s’est achevée par une semaine de « road trip » (voir le coin des Routards) dans le Centre-Ouest de l’Ouganda, l’occasion pour nous de revisiter des « lieux coups de cœur » et d’en découvrir de nouveaux. Au terme du périple, lors d’une réunion de rédaction improvisée pour récolter le sentiment de chacun, revenait sur toutes les lèvres le bien-être de s’être « reliés » à une Nature au pouvoir apaisant et envoûtant et une envie démultipliée de la protéger.

En matière de protection de la Nature, l’agriculture et l’alimentation responsable ont un rôle important à jouer. Découvrez dans le « Zoom de la Coopération », l’approche « paysans chercheurs » développée par Iles de Paix en Ouganda.

Et parce que le monde qui nous entoure est une œuvre d’Art à part entière, le coin des Artistes de cette édition lui est consacrée à travers quelques clichés de Laurent (le frère de Denis) intitulés « l’art du détail ».

On vous laisse sur l’habituel lien photos auquel vous pouvez accéder en cliquant ICI.

Prenez soin de vous, des autres et de la Nature !

On vous embrasse,

La Hees Family !

Vent de jeunesse, vent d’espoir !

On vous avait quitté fin janvier en mode « polé – polé » (voir édito précédent). Un mode de vie que nous avons réussi à conserver depuis lors à la faveur de week-ends passés essentiellement à Fort Portal et dans ses environs. C’est qu’après un an et demi de présence dans cette petite ville, nous y avons désormais bien fait notre nid et prenons de plus en plus de plaisir à y approfondir les relations humaines que nous y avons tissés.

Tout cela nous a donné l’occasion aussi de mettre en pratique certaines de nos résolutions de fin d’année comme le souhait exprimé par Lola, rejointe par sa sœur, de développer sa créativité (voir le Coin des Artistes) ou le souhait familial de découvrir toujours plus en marchant, en courant, en nageant ou en roulant à vélo la nature magnifique qui nous entoure (voir dans le  « Coin des Routards » l’apothéose de ces dernières semaines sportives).

Depuis Janvier, nous avons aussi savouré un vent de jeunesse venu du Nord. Nous avons été sensibles à la mobilisation hebdomadaire de la jeunesse belge pour le climat dont l’écho se fait entendre jusqu’ici. Ensuite, plus concrètement, l’initiative pour un « anniversaire zéro déchet à impact social » lancée par des amis de nos enfants de l’école Floréal et leurs parents (voir « l’Echo du Nord ») nous a beaucoup touché. Enfin, il y a l’engagement de jeunes professionnels belges qui décident de mettre leur expertise au service de la coopération au développement (voir le « Zoom de la Coopération »). A travers toutes ces initiatives, c’est un vent d’espoir qui se met à souffler. Bien sûr, rien n’est encore gagné pour réellement faire bouger les lignes pour la construction d’un monde plus solidaire et durable. Mais la jeunesse n’a-t-elle pas l’insouciance nécessaire pour abattre des montagnes ? Alors quand la jeunesse se met en marche, rien ne semble impossible. Vu depuis un pays où plus de 50% de la population à moins de 15 ans, cela prend en tous cas un écho tout particulier …

Pour rester dans le thème de la jeunesse, retrouvez encore dans cette édition, un coin des lecteurs « made by kids and for kids » ou encore un « clin d’œil photos » illustrant un moment d’émerveillement quand l’imprévu s’invite à l’école.

Et  pour les plus visuels d’entre vous, voici le lien photos du mois.

N’oublions pas que la jeunesse, ce n’est pas une question d’âge, mais une question d’état d’esprit. Rassemblons-nous donc par-delà les âges pour que le souffle d’espoir se transforme en tempête d’espérance.

On vous embrasse

La Hees Family

Les bienfaits de la vie en mode « Polé, Polé » !

Dans le système scolaire ougandais, les « grandes vacances » ont lieu en Décembre – Janvier. Autant dire qu’à l’image de ce que nous connaissons en Belgique entre le 15 juillet et le 15 août, le cours de la vie ralentit sensiblement ici entre mi-décembre et mi-janvier.

Avec 4 semaines de congés pour nos enfants (leur école applique un calendrier mixte entre le système ougandais et le système international), 2 semaines de break professionnel pour nous, nous avons joyeusement suivi cette invitation à se mettre en mode « Polé, polé ! », », expression swahili pour dire « doucement, doucement ! »

Et que c’est bon de réduire le tempo pour mieux se retrouver, pour mieux savourer les moments simples de la vie (voir une illustration dans le Clin d’œil photo), pour mieux prendre conscience aussi des évolutions de ses enfants. Pas étonnant que notre « Coin des lecteurs » de ce mois mette à l’honneur une œuvre éloge à la flânerie.

Au milieu de tout cela, mais dans le même état d’esprit, une bien belle semaine à Zanzibar placée sous le signe de la découverte de cette perle insulaire aux multiples facettes (plus d’infos dans le Coin des Routards) et des retrouvailles puisque nous y avons retrouvé la maman de Géraldine. Séjour bercé tant par le son des vagues que celui tout aussi enchantant de la langue swahili, sans doute la plus italienne des langues africaines, qui nous a inspiré le titre de cet édito. Reportage en images sur ce séjour qui nous a charmés en cliquant ICI.

A présent, le cours normal de la vie a repris. Les enfants ont retrouvé le chemin de l’école et nous, avant eux, celui de nos travails respectifs (voir les aléas du terrain dans « le Zoom de la Coopération »). Mais dans un coin de nos têtes, le rêve pour 2019 d’un monde moins tourné vers la croissance et le toujours plus. Bref, un monde un peu plus « polé, polé » en quelque sorte.

Pour les amateurs d’images, on vous laisse sur d’autres photos des semaines écoulées.

On vous embrasse,

La HEES family