La force du groupe pour lutter contre l’érosion des sols

L’érosion des sols est un des problèmes majeurs auxquels sont confrontées les 300 familles d’agriculteurs de Karangura accompagnées dans le cadre du programme « Mpanga Super Farmers » d’Iles de Paix. Identifier avec eux des techniques pour lutter contre ce phénomène était donc une action prioritaire.

Et les résultats commencent à apparaître sur les flancs de montagne avec les premiers aménagements de tranchées réalisés par les bénéficiaires. Ces aménagements ont été réalisés avec l’appui technique des équipes de SATNET, un des partenaires d’Iles de Paix en Ouganda. Ce qui est intéressant aussi c’est la dynamique de groupe encouragée par SATNET pour réaliser ces aménagements qui, s’ils doivent être réalisés par un paysan individuel, paraissent hors de portée.

Ces aménagements sont réalisés pendant la saison des pluies, lorsque les sols sont moins compacts. Les équipes de terrain de SATNET ont donc profité de la première saison des pluies 2018 (février à juin) pour lancer la sensibilisation sur l’utilité de ces aménagements ainsi que les formations techniques et accompagnements pour les premières réalisations.

Au terme de cette première saison, près de 150 familles bénéficiaires directes du programme ont déjà pu bénéficier de cet appui. Résultat : un peu plus de 1.700 mètres de tranchées ont ainsi été réalisés. L’effort se poursuit actuellement à la faveur de la 2ème saison des pluies (Septembre – Novembre).

 

Quelques infos techniques concernant ces aménagements :

En fonction de la déclivité du terrain, il faut construire plus au moins de tranchées, plus ou moins rapprochées. Dans la zone de Karangura où le terrain est particulièrement pentu, un paysan doit parfois construire jusqu’à 5 lignes de tranchées sur sa parcelle.

Techniquement, les tranchées situées en haut de terrain ont une profondeur de 3 à 3,5 pieds (90 – 100 cm environ) et sont ensuite construites de moins en moins profondes. La largeur généralement recommandée est de deux pieds (60 cm environ).

Ces travaux ardus sont quasi exclusivement réalisés par les hommes. Un groupe de 4 ou 5 hommes arrivant en moyenne à aménager 15 pieds (environ 5 mètres) par jour.

Au-dessus des tranchées, les paysans plantent des herbes, communément appelées ici « elephant grass » qui fournissent par ailleurs une matière intéressante pour du mulching. En alternative à ce type d’herbe, à partir de cette saison, des plantations de Calliandra seront également promue pour les paysans intéressés par le fourrage que produit cet arbuste indigène.

L’équipement nécessaire à la réalisation de ces tranchées est assez rudimentaire (une structure en bois en forme de A qui permet de respecter les courbes de niveau, des pelles, des fourches). A noter néanmoins que, comme on l’a aussi découvert à travers notre étude pour l’établissement de la ligne de base, peu de nos bénéficiaires possèdent ce type de matériel en propre. Souvent le seul matériel dont il dispose est une houe. Selon les agents de terrain, ce manque de matériel est aujourd’hui la principale contrainte à laquelle ils font face dans la promotion de cette technique. SATNET réfléchit donc à fournir à chaque groupe de bénéficiaires un kit de base, moyennant une contribution propre à convenir.

En terme de maintenance, les tranchées doivent être nettoyée après chaque saison en retirant le sol récolté, souvent très fertile, qui est ensuite rendu aux terres cultivées.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s