Un air de Fagnes flotte sur Bigodi

Le village de Bigodi est situé à une quarantaine de kilomètres de Fort Portal, juste à la sortie de la « Kibale Forest » réputée pour sa communauté de chimpanzés. Il abrite une vaste zone de marais qui joue un rôle déterminant au niveau écologique. Depuis 25 ans, des membres de la communauté ont lancé un projet d »éco-tourisme communautaire » pour assurer la sauvegarde de patrimoine, tout en générant des revenus qui permettent à la communauté de développer divers projets.

Pour se faire, ils ont tracé un magnifique parcours de 5 km de randonnée, principalement réalisée en caillebotis, qui permet d’admirer cette flore particulière (comprenant notamment de belles plantations de papyrus) abritant également une riche faune (8 espèces de primates, près de 150 espèces d’oiseaux et des papillons en pagaille). Une équipe de 7 guides nature a été formée parmi la communauté pour gérer le projet.  La ballade en compagnie de l’un d’eux permet de bien comprendre les dispositifs communautaires mis en place pour assurer la durabilité du projet. A visiter à coup sûr si vous êtes de passage par ici.

Namaskaram

Ce mois-ci, le coin des routard ne vous emmènera pas très loin. Kampala se situe à 300 km de Fort Portal. C’est une ville animée et embouteillée, qui regorge de bons restos et de quelques bons plans. Mais ce n’est pas tant la ville mais plutôt la raison de notre déplacement « entre filles » que nous voulions vous partager.

Mi-janvier, les filles et une quinzaine d’autres enfants de leur école ont participé à un week-end Yoga organisé par la fondation ISHA à Kampala. Géraldine a accompagné ce petit groupe pour donner un coup de main logistique à l’organisation de cette excursion « pas comme les autres ».  Au programme de ces 3 jours: une session quotidienne de yoga intensif (de 3 à 4  heures), des jeux et une sortie en bateau sur le lac Victoria. Lors des sessions de yoga, les enfants ont appris des postures aux noms exotiques tels que le Patangasana (butterfly), le Shishupalasana (Roch your baby) et le Nadi Vibhajan (cat strech).

Il faut dire que le Yoga fait partie intégrante de l’approche pédagogique de l’école des enfants. Chaque jour, 40 minutes de Yoga sont prévues au programme. Entre le cours de math et le cours de musique, cela leur permet d’augmenter leur concentration et installe aussi un climat serein dans l’école. Si cette approche pédagogique nous parait innovante/alternative, elle l’est encore plus pour les enfants ougandais. Pour cette raison, l’école fait face à une certaine méfiance de la part des populations locales. Mais lorsque les familles ont compris qu’il ne s’agissait pas d’une nouvelle religion ou d’une pratique sectaire, elles sont étonnées des effets positifs du yoga sur le développement de leur enfants. Nous partageons cet enthousiasme.

 Namaste !

 

Noël au parc National de Murchison

Kampala, samedi 23 décembre 2017. 5h45 AM. Il faut déjà se lever après une courte nuit de 5 heures à peine. Pas vraiment de quoi absorber le trop plein de fatigue de ton voyage de la veille qui t’a arraché à la grisaille bruxelloise et à une longue année de travail.

Il faut se mettre en route de bonne heure pour quitter la capitale ougandaise avant les confitures de traffic (embouteillages) qui engluent cette ville de manière quasi permanente. En voiture pour le parc national de Murchison. Direction Gulu sur 200 kilomètres. Ca grouille de partout : piétons, vélos, motos, camionnettes, camions, poules, chèvres, singes : faut faire super gaffe.

Pause à mi parcours pour une visite au sanctuaire des rhinocéros (en voie de réimplantation en Ouganda d’où ils avaient disparu il y a 40 ans). Après une approche guidée par un ranger de la réserve, en voici 3 à 25 mètres de nous, occupés à faire la sieste. Des fois que tu en douterais encore, là, tu réalises que tu es au cœur de l’Afrique, moins de 24 heures après ton départ.

On reprend la route, direction Masindi : 120 kilomètre de route puis 80 kilomètres de piste vers Parra. Le routard se transforme en pistard. Péage à l’entrée du Parc au milieu de la forêt et accueil par une colonie de babouins. Arrivée vers 15h au Murchison River Lodge.

L’endroit est délicieux et charmant, malgré la chaleur du milieu de l’après midi. Installation et repos dans nos tentes – bungalows. Un plongeon dans la piscine pour se rafraîchir. Apéritif à 18h au soleil couchant en léger surplomb du Nil qui coule majestueusement le long de notre campement. Après le repas du soir, tu t’endors dans la cacophonie nocturne de la savane : grillons, grenouilles, chauve souris, rapaces du nuit, singes s’interpellent et se répondent. Vive les boules Quiès.

Chacune de nos trois journées dans le Parc est consacrée à une activité majeure :

  • Ballade au bord des chutes de Murchison où les eaux du Nil dévalent puissamment par-dessus de falaises d’une bonne cinquantaine de mètres dans un tohu-bohu assourdissant et un nuage d’embruns rafraîchissant.
  • Safari dans la steppe à la recherche des grands animaux sauvages : éléphants, girafes, buffles, hyène, chacal, antilopes en pagaille. Il n’y aura finalement que les lions qui auront échappé à nos regards insatiables
  • Une ballade en bateau sur le Nil pour découvrir des dizaines de sortes d’oiseaux de toutes les tailles et de toutes les couleurs ; sur les berges se vautrent les crocodiles et viennent se désaltérer les antilopes ; dans l’eau, au bord des rives, barbotent des colonies d’hippopotames.

La soirée du 24 décembre sera animée par une troupe de danseurs et de chanteurs venue faire la farandole autour du feu de camp. Tout le monde en piste pour un joyeux Noël sans sapin ni traîneaux mais avec beaucoup de joie, de rythme et de gratitude d’être là, immergés dans la nuit africaine remplies de milles étoiles et éclairée par une grosse lune bedonnante.

François

La Ferme Kyaninga ou la gastronomie au service de l’inclusion

Ce mois-ci, pas besoin de faire des milliers de kilomètres pour découvrir des choses extraordinaires. Ainsi, à 8km à peine de Fort Portal, le Lodge KYANINGA a mis sur pied une fabrique de fromages de chèvre. Rien d’exceptionnel à ça me direz-vous… sauf que les 3 sortes de fromages de chèvre fabriqués par la ferme sont tout simplement exceptionnel et ça, en plein milieu rural ougandais, pays sans véritable tradition fromagère, c’est un vrai exploit. Pour ce faire, les initiateurs du projet ont fait appel à l’expertise des meilleurs fromagers, importé une race de chèvres d’Afrique du Sud réputée pour la qualité « supérieure » de son lait « supérieur » et mis sur pied une équipe ougandaise particulièrement douée.

Mais ce n’est pas tout. En plus de faire du très bon fromage, la ferme est liée à un centre d’hébergement et de rééducation pour des enfants handicapés. La ferme est ainsi un lieu de thérapie pour ces enfants. Les enfants viennent donc à la ferme pour traire, nourrir et soigner les chèvres. C’est lors d’une de ces sorties « inclusives » (comprenez « personnes valides incluses » !) que nous avons eu la chance de découvrir la ferme et les enfants du centre.

Et pour couronner le tout, en tant qu’entreprise sociale, la ferme reverse les profits générés par la vente des fromages pour soutenir les projets de développement du centre de rééducation.

Road trip dans le Nord Est

Le 9 octobre, l’Ouganda fête son indépendance. Cela mérite bien une semaine de vacances !

Du coup, nous en avons profité pour découvrir le Nord et l’Est de l’Ouganda. Une région un peu délaissée par les touristes car très décentrée par rapport aux autres (nombreux) centres d’intérêt du pays. Mais, les 2.000 km de road trip que nous avons parcouru en compagnie de deux autres familles belges en valait largement le coup : nous avons découvert des paysages à couper le souffle (le Parc National de Kidepo), une population (les Karamojongs) dont les traditions nomades et ancestrales sont encore très vivaces et une autre région montagneuse que celle de Fort Portal dont les monts (avec le Mont Elgon qui culmine à 4.321 mètres d’altitude à la frontière avec le Kenya) et les chutes d’eau ont ravis nos cœurs de montagnards.

Les enfants étaient ravis de passer du temps en compagnie d’autres petites têtes blondes (toutes des filles – Romain était bien entouré). Ambiance feu de camp, multilinguisme et aventure étaient au rendez-vous ! Ce voyage fut aussi l’occasion de faire nos premières découvertes de camping en famille (en plein milieu d’un parc naturel entourés de bêtes sauvages ou dans les plaines arides en compagnie de nomades et de leurs troupeaux… même pas peur !).

Anna-Lou vous partage ses impressions de KIDEPO (la réserve naturelle) :

Dans le parc, j’ai adoré notre première nuit de camping, surtout parce qu’au réveil on a vu une girafe.  J’ai dormi avec maman et Romain. L’animal le plus original qu’on ait vu c’est un PANGOLIN (saurez-vous le reconnaître sur les photos ?). Ce que j’ai préféré comme animal, ce sont les éléphants.

Lola vous partage ses impressions des SIPI FALLS :

Hier ga ik julie een beetje over sipi falls praaten. We waren alleen maar met één van de twee familie (Inge, Esther – 9 jaar – en Jasmine – 7 jaar ). We hebben gewandelt tot 2 watervallen en in één van de twee konden we er achter gaan. Waaneer we allemaal nat waren (maar mama niet)  zijn we op weg naar de lodge tevoet gegaan. Daar  zagen we en kameleon. Anna-lou hebt het op haar hand gedraagt en ik op een stok (zie photos).   – Geschreeven door   LOLA –

Nous vous partageons nos découvertes de l’artisanat Karamojong dans l’onglet « le coin des artistes ».

Enfin, pour ceux qui veulent voir ça en images, il y a le lien photo que vous retrouvez également dans l’édito:

https://www.dropbox.com/sh/efk1dpmkkbh9tk3/AAAaIgCo7FABQI4cO5OOE7yRa?dl=0

Bonne découverte !

En route vers les Saaka Lakes !

Parmi nos excursions du mois dans les environs direct de Fort Portal, notre ballade vers les Saaka Lakes a décroché la palme.

Invité à passer un dimanche après-midi chez Tadeo, un collègue de Denis, nous ne savions pas trop à quoi nous attendre. Et comme souvent, l’imprévu est source de beaux petits moments de bonheur.

Arrivés chez Tadeo, celui-ci nous propose de partir pour une ballade de 2 heures environs avec sa famille et la famille d’un autre collègue. Magnifique randonnée dans la campagne de Fort Portal, au milieu des plantations de matooke (bananes locales) avec au final l’ascension d’une colline. Une ascension qui vaut le détour. Au sommet,  une vue imprenable sur une enfilade de 3 lacs avec  les contreforts de la chaîne de montagnes des Rwenzori.

Et pour ceux qui veulent avoir un aperçu de la vue à 360°, voici ce que ça donne en vidéo : https://www.dropbox.com/s/by7oif6zgpf4pym/IMG_1260%5B1%5D.MOV?dl=0

Et après l’effort, le réconfort ! De retour dans la cour familiale de Tadeo, une chèvre grillée au barbecue  nous attendait et un magnifique gâteau d’anniversaire pour sa fille de 9 ans nous attendait. Une soirée toute en simplicité et en chaleur humaine !

 

Un voyage en 3 temps

Voici le compte rendu de ce road-trip écrit à 4 mains. A la plume, Lola, en version NL pour nos amis néerlandophones, et Géraldine.

Numérisation_20170902

 

Après l’installation, il nous démangeait de partir à la découverte des trésors qui nous entourent. Et, de ce côté là, on peut dire que Fort Portal est gâté tant il y des choses à voir dans le coin.

Première halte à 170 km au Sud de Fort Portal : Ishaha au bord du Queen Elisabeth National Park. Cet endroit est connu car il abrite les « climbing lions », une espèce rare de lions qui dort dans les arbres. Après quelques heures de safari où nous avons vu entre autres des phacochères, des antilopes et des hyènes, nous avons eu la chance d’apercevoir dans un arbre les fameux lions  ! Eureka 😉

Après avoir quitté Denis qui devait repartir travailler après ce w-e tellement dépaysant, nous avons continué, les enfants et moi, plus au Sud, direction le lac Bunyoni situé près de la frontière avec le Rwanda. Changement de décor : les collines vertes qui entoure le lac ont remplacé les étendues de savane jaunes. Au programme : ballade en barque (à moteur ou à rames, chacun choisi son style et son rythme), découverte de la vie qui s’organise autour du lac (les enfants qui vont à l’école en canoë, les pêcheurs, …) et activité « acrobranches » avec la fameuse « zip line » (tirolienne) qui passe au dessus du lac. Autant vous dire que, pour les enfants, cela reste un des plus beaux moment du voyage tant il était inattendu et un peu fou !

Enfin, dernière halte, à 208 km de là en remontant vers Fort Portal, nous avons découvert le Lake Mburo National Parc. Il s’agit du plus petit parc de l’Ouganda mais qui n’en abrite pas moins des animaux que l’on peut difficilement voir ailleurs comme des hordes de zèbres, des hippos et des crocos.

Bref, un voyage magnifique ! Des routes macadamisées en bon état (presque partout), des logements confortables (il y en a pour toutes les goûts : des backpakers au lodge haut de gamme) et une faune et une flore incroyablement riche et diversifiée … qui n’attendent que vous 😉

The Crater Lakes

 

A 20 min de Fort Portal se trouvent les magnifiques Craters Lakes ! Une trentaine de lacs volcaniques parsemés dans un écrin de verdure.

Nous sommes partis, les enfants et moi, à la rencontre des singes qui peuplent les forêts avoisinantes. Il n’a pas fallu attendre bien longtemps pour découvrir, lors de notre première halte dans un campement au bord d’un lac, les hordes de singes colobus noirs et blancs (entre autres). Ils sont littéralement à portée de main.

  

 

Ensuite, nous avons fait une belle balade à pied à travers les villages et les plantations de Matooke (banane verte). Nous avons descendu les pentes glissantes qui nous ont emmenés au pied des chutes Mahoma. La remontée fut plus périlleuse mais Romain ne s’est pas fait prier lorsque la fille qui nous accompagnait lui a proposé de le prendre à dos.

 

 

Après un lunch copieux, nous avons pu admirer les alentours depuis un beau point de vue très justement dénommé « the Top of the World ».

Ce qui est le plus fou dans tout cela, c’est que l’école des enfants se trouve au bord d’un de ces lacs… mais cela est une autre histoire !